Sélectionner une page

Sapiens-Sapiens est fermé depuis le 15 mars. Pandémie oblige. Le magasin nous manque déjà, de même que les discussions et les échanges avec vous. Au cours de ces 14 jours de silence, nous en avons accumulé des choses à dire ! Tout d’abord, l’effroi qu’apporte au monde entier ce virus, puis l’incompréhension quant à cette pénurie généralisée de matériel de protection pour le corps médical et pour toutes les autres personnes qui continuent à travailler. L’angoisse nous guette, parfois, si l’on n’y fait pas attention. Oui, il y a des moments de crainte. Peur pour nos anciens, nos familles, pour nos médecins et infirmières, ceux-là mêmes qui font parfois partie de nos aimés. Peur de la suite aussi. L’Homme n’aime pas les incertitudes dans ce monde mille fois contrôlé…

Mais disons aussi tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Cet arrêt brutal nous fait du bien. Pourquoi ? Parce dans nos vies qui courent normalement à cent à l’heure, le coronavirus nous force à nous arrêter et nous donne le temps de faire des constats pour nous poser les bonnes questions. Jaillissent des interrogations sur les tenants et aboutissants de la globalisation de notre société contemporaine, sur notre système politique, peut-être même jusqu’à notre présence sur terre… Ce qui nous touche aussi, c’est ce temps soudainement rendu disponible, pour beaucoup d’entre nous, pour le repos. Une parenthèse géante de possibilités pour vivre ce qui compte vraiment au jour le jour, pour satisfaire nos aspirations, profiter de nos hobbies et de nos aptitudes diverses, parfois depuis longtemps oubliées.

Avec notre magasin fermé, nous sommes personnellement au coeur de cet arrêt sur image que connaissent, hormis tout ceux et celles qui travaillent -encore plus -, actuellement nos foyers. A notre échelle, puisque nous ne pouvons rien faire d’autre que de nous occuper de nous-mêmes et de notre maison, puisse cette crise nous re-centrer sur l’essentiel du quotidien. Pas seulement pour cette période mais sur le long terme. 

Et maintenant, que dire, que faire ? Rester chez soi, oui, mais certainement pas les bras ballants ! Préparons d’ores et déjà la suite ! Préparons-nous nous-mêmes pour l’après-confinement. Ne nous laissons pas dégringoler le long de cette courbe vertigineuse de cas positifs qui ne cesse de grimper. Armons-nous aussi de « super-pouvoirs », ceux de rester éveillés dans notre monde tel qu’il est, aussi imparfait soit-il. Prenons la balle au bond face à ce maudit virus. La crise du Covid-19 a mis en lumière de sacrées failles. Ne nous lamentons pas, ne perdons pas de temps à être en colère, ne soyons pas effrayés ou défaitistes. Voyons plutôt ce que chacun de nous peut faire pour contribuer à un monde meilleur, loin de la banalité de cette expression-bateau. Face au manque de prévoyance généralisé à l’échelle mondiale et aux coupes budgétaires du secteur médical, face au bafouement de la liberté de la presse, aux inégalités sociales au sein des pays et entre les continents, aux mauvais choix politiques, à l’argent mal utilisé ou corrompu, restons éveillés. Cette crise sanitaire est une douche violente, polaire, abyssale. 

Manu et moi sommes plus que jamais convaincus que les valeurs que nous souhaitons partager avec notre aventure Sapiens-Sapiens sont une urgence. Vous êtes nombreux à penser comme nous. A notre niveau, nous voulons participer à adoucir les défauts de notre époque. Nous avons pensé notre magasin Sapiens-Sapiens comme un commerce qui mise sur un contact de proximité avec vous et avec un nombre toujours plus grand de fabricants qui eux-mêmes prônent des valeurs de qualité, de durabilité, de respect du savoir-faire et de ceux qui le pratiquent. De respect, tout court.

Le maintien et la promotion d’une production européenne, la promesse de fabriquer des objets pérennes à un juste prix pour tous, une autre manière de consommer et d’utiliser nos ressources au sens large,… Tout cela, nous y croyons encore plus fort, à notre échelle. Cela ne rendra pas ses morts à l’Italie ni au monde entier, cela ne nous sauvera pas de la bêtise humaine, mais nous croyons que cela y contribue. Nous voulons assumer notre rôle en tant que ce que nous sommes, des commerçants indépendants. Ce rôle, nous le jouerons aussi en tant que consommateurs. Car, à la reprise, et même si il est encore trop tôt pour en parler, nous aurons tous un énorme rôle à jouer : celui de faire tourner une économie et un monde que nous pouvons regarder droit dans les yeux, sans ciller.